www.psychologues-paris.com
Psychothérapeute - Sexothérapeute
Psychologue à Paris 13 : www.psychologues-paris.com
Psychologue à Maisons-Alfort : www.psychologue-maisonsalfort.fr
  17, rue Baudoin 75 013 PARIS
M° Chevaleret ou François Mitterrand
06.30.35.81.33 - 01.44.24.00.10 - Jhfournier@free.fr

Hypnose

L’hypnose clinique, de nos jours a beaucoup évolué, sa pratique s’étant progressivement éloignée des scènes cataleptiques du Professeur CHARCOT (1825-1893), célèbre neurologue de la Pitié-Salpétrière, confinées désormais au domaine des manipulations de spectacle. Par ailleurs, il existe aujourd’hui, à côté des techniques plus classiques centrées sur la suggestion directive, une hypnose dite « éricksonienne », du nom de son créateur, le médecin américain Milton ERICKSON (1901-1980).

Basée, entre autre, sur le principe de la non-directivité, l’hypnose éricksonienne permet une approche de la personne qui, libérée de son carcan, fait appel à ses ressources profondes afin de favoriser son mieux-être.

L’hypnose n’est pas une thérapie en soi ni une baguette magique. C’est un instrument de travail qui induit un état modifié de conscience et favorise l’émergence de l’inconscient. Il est un vecteur dans de nombreuses psychothérapies, quelles soient d’obédiences analytiques, comportementalistes, humanistes…

Sa pratique ne requiert pas de « dons » ni de « pouvoirs » particuliers mais son utilisation au sein d’une psychothérapie doit être effectuée par des spécialistes de la psychologie afin d’éviter de jouer à l’apprenti sorcier. La thérapie « en profondeur » ne doit pas perturber le sujet par des pratiques et des suggestions inappropriées mais au contraire l’aider à trouver un mieux-être.

Quel que soit le niveau de l’état hypnotique, le patient est toujours conscient de son vécu et n’a que très rarement d’amnésie de la séance. Il participe pleinement à celle-ci. Ainsi, il serait louable de dire que les suggestions hypnotiques, afin qu’elles « prennent corps », doivent se transformer en auto-hypnose.

Un état profond d’hypnose n’est pas un gage de réussite à la thérapie, le seul critère à retenir est la motivation.

En effet, sans réelle motivation, aucune thérapie ne fonctionnera.



Un article paru dans France-Soir
Scéances sur rendez-vous au 17, rue Baudoin 75 013 PARIS - M° Chevaleret (ligne 6) ou Bibliothèque François Mitterrand (ligne 14 et RER C)
© Psychologues Paris - 06.30.35.81.33 - 01.44.24.00.10 - Jhfournier@free.fr - Partenaires : Joëlle Mignot, Pierre Raffanel